Rencontres intellectuelles

Les organisateurs d'évènements sont en constante recherche de moyens créatifs pour rapprocher les participants, la plateforme Braindate en fait partie.


Selon les recherches de Radisson Meetings, les organisateurs qui présentent un meilleur RSI sont plus susceptibles de préférer des lieux offrant des espaces de réseautage privé. Ce n'est ainsi pas surprenant que plus de la moitié des organisateurs d’événements déclarent que l'une des priorités clés des participants est liée au réseautage.

Mais les organisateurs sont parfaitement conscients des défis auxquels ils doivent faire face. Lors d’événements, il n’est pas rare de voir les participants traquer les personnes qu’ils souhaitent rencontrer sans véritable guide. Ironiquement, la prolifération des réseaux sociaux a rendu la tâche plus ardue. Les personnes qui utilisent leurs smartphones pour accéder au contenu social se coupent des autres et passent parfois même à côté du contenu de l’événement.

Loin de créer de la distance, la technologie utilisée intelligemment peut éliminer ces barrières au réseautage. Les planificateurs expérimentent des dispositifs portables et des applications de « speed-dating », où les experts peuvent apprendre les uns des autres lors de sessions rapides. Ces derniers apprécient également l'opportunité de se rencontrer lors de ces évènements.

Ce qui explique pourquoi e180, l’entreprise sociale derrière la plateforme de réseautage Braindate, a créé un nouveau moyen pour les experts de se connecter et de les aider à relever leurs défis, comme l’explique Sophie Silkes dans cet entretien.

Comment Braindate fait-elle pour faciliter notre capacité à nous connecter les uns aux autres ?

« Le braindating consiste à partager des idées, à utiliser les personnes autour de vous comme sources de connaissances et de contenu lors d’un événement. Il diffère du réseautage traditionnel, car il est axé sur un sujet. Cela revient à naviguer dans une pièce pleine de gens qui, au lieu d'avoir des étiquettes affichant leur nom, en porteraient une avec une phrase liée au sujet qu’ils souhaitent aborder. Une nouvelle façon d'aborder l'heure du cockatail propice au réseautagel.

Les trois éléments du Braindate sont la technologie, l’expérience sur site et la stratégie d’engagement et de communication. Dès le départ, les producteurs de la plateforme travaillent en collaboration avec les organisateurs d’événements pour comprendre leurs principaux défis en termes de communication et de connexion.

Quelques semaines avant l’événement, les participants se connecteront à la plateforme Braindate et activeront leur profil. Ils verront du contenu déjà rédigé par les influenceurs de la communauté, les organisateurs et d’autres auteurs proposant des éléments intéressants à partager.

Ils peuvent ensuite publier un sujet ou faire une demande de partage connaissances, dans une discussion individuelle ou en groupe. Les participants arrivent à l’événement avec l’ordre du jour prédéfini de leurs braindates. Notre personnel sur place peut faciliter les rencontres spontanées et agir en tant qu'intermédiaire pour arranger les présentations, en aidant à dissiper tout malaise éventuel lié à la rencontre."

D’où vient l’idée originale ?

« Le braindate est né de la compréhension d’un besoin d’apprendre d’une manière différente. Nous l’avons lancé en 2011 en tant que premier réseau social dédié à aider les humains à se connecter individuellement pour partager leurs connaissances et apprendre les uns des autres. Nous avons connu un grand bond en avant lorsque tout le potentiel que les événements pouvaient offrir a été reconnu. Les événements répondent aux caractéristiques suivantes : ils créent le bon contexte, où un grand nombre de personnes qui partagent un intérêt commun, sont mobilisées et déterminées à apprendre de nouvelles choses et à rencontrer de nouvelles personnes compétentes. »

Comment mesurez-vous l’efficacité du Braindate ?

« Bien qu’il soit difficile d’en mesurer l’impact, les preuves anecdotiques des avantages de Braindate pour les participants sont nombreuses. L’une de nos préférées : un braindate lancé par notre équipe sur place entre deux participants malvoyants. En remarquant que les deux présentaient des sujets similaires, les concierges leur ont suggéré un braindate spontané. Les deux hommes, du Canada et de France, avaient beaucoup en commun et ont longuement discuté de la politique relative à la déficience visuelle dans leur pays et des moyens de collaborer à l’échelle mondiale.

Sébastien Lauzière, directeur des ventes au Québec du Flight Centre Travel Group de Brisbane, est un autre converti. Mandaté pour développer l’entreprise au Québec, M. Lauzière a identifié les événements clés auxquels il devait assister, dont C2. Voici son témoignage : « En 2016, j’ai fait cinq Braindates chaque jour et découvert des opportunités commerciales potentielles dont les recettes se chiffraient à plusieurs millions de dollars. J’ai eu la chance de rencontrer les plus grands PDG, et ce, sans effort. En temps normal, j’aurais passé six mois ou un an à frapper aux portes juste pour me présenter aux décideurs de ces grandes entreprises. »

Comment les clients peuvent-ils utiliser les informations de Braindate ?

« À la fin de chaque événement, les clients reçoivent un rapport final qui rassemble toutes les activités des participants. À partir de ce rapport détaillé, ils peuvent voir quels étaient les principaux sujets évoqués, les mots les plus fréquemment utilisés, et même le nombre de conversations intersectorielles ou transfrontalières qui ont eu lieu. Le rapport indique également combien d’invitations sont en attente. Comme il s’agit d’un rapport sur les conversations qui n’ont pu avoir lieu, il sert essentiellement à identifier les besoins non satisfaits en termes de connaissances et de contenu de cette communauté. Cela signifie que dans la programmation de l’année suivante et même entre temps,les clients peuvent publier un contenu exclusivement adapté à ces besoins non satisfaits. C’est une façon plutôt géniale de fournir des informations réellement personnalisées. »

Comment aimeriez-vous voir Braindate évoluer à l’avenir ?

« L’hésitation qui revient le plus souvent est "je n’ai rien d’utile à partager". Nous souhaiterions renforcer la confiance des participants en les encourageant à partager leur expertise et en leur permettant d’être de plus en plus précis dans leurs demandes. Plus la demande est spécifique, plus l’invitation est ciblée sur les personnes ayant les connaissances recherchées. Les gens sont plus confiants et plus à l’aise avec l’idée de partager, considérant leurs propres expériences et expertise comme totalement légitimes et précieuses pour autrui. Nous le faisons très bien en personne avec notre concierge de formation et nos producteurs, mais nous continuerons d'améliorer la plateforme en ce sens.

Nous souhaitons également positionner Braindate comme un évènement à part entière, et pas seulement un outil d'accompagnement. L’un de nos clients, ROI Community, organise des rassemblements toute l’année dans des villes du monde entier où les braindates constituent l’objectif de ces événements, avec peut-être juste des discussions pour présenter et clôturer la soirée. Jusqu’à présent, cela ne s’est produit que lors de petits événements, mais nous rêvons de voir un jour un événement énorme simplement reposer sur des braindates. Ce serait incroyable. »

Une expertise locale, une vision globale

Pour plus de conseils et d’analyses, et pour découvrir comment nous pouvons vous aider, n’hésitez pas à nous contacter.

NOUS CONTACTER